18 janvier 2013

Breathing Room - Les leçons du cœur

Ou de l’importance de Lorenzo Gage dans ma vie.
Je suis une inconditionnelle de Susan Elizabeth Phillips, SEP pour les intimes. C’est une auteure incontournable de la romance. 

Du moins, c’est ce que je pense. En fait, en vrai, je suis pas la plus culturée en romance, j’ai encore beaucoup à apprendre, mais je trouve SEP si particulièrement géniale que je la décrète comme une incontournable. 

Ici, Chi-Chi et Tam-Tam ont déjà fait l’éloge du merveilleux Ain’t she sweet et de l’incroyable série des Chicago Stars. Quant à moi, je vais vous parler de Breathing Room (Les leçons du cœur) donc, l’étincelante rencontre entre une gourou (au féminin) et un tueur sur fond de paysages toscans… Hin hin hin...

Mais avant de vous conter leur histoire, je voudrais vous parler de cette romancière. Dans chacun de ses romans, on retrouve des ingrédients pour la recette parfaite de la romance. Bon, il y a l’éternel lourd passé des héros/l’attirance physique incontrôlable/les situations alambiquées imposant la bi-présence des personnages qui ne peuvent pas s’encadrer au premier abord, mais cela ce n’est pas nouveau. 

Non, SEP, elle, aime :
  • Les héroïnes fauchées et les héros millionnaires (ou plus encore). S’ils ne sont pas sportifs de haut niveau ou acteurs de renoms, ils ont fait fortune de quelque manière que ce soit. Bien sûr, l’héroïne devient toujours aussi riche que son prince charmant à la fin. Question d’équilibre dans le couple. La femme n’a pas besoin de l’homme pour survivre. Et ouais, d’abord.
  • Les situations gênantes… vraiment très gênantes… Le genre où tu fermes le bouquin subitement en hurlant « Arrrrg, pourquoi ?!! ». Elles ont lieu au début, mais c’est toujours pour mieux rebondir par la suite.
  • Et surtout, les histoires parallèles. SEP a cette qualité de bien développer ses personnages secondaires, et ils ont aussi droit notamment à leur happy-end. Parfois, on aime la zapper. Parfois, elle est aussi bien que la trame principale. Deux histoires pour le prix d’une, si c’est pas gégé !
Breathing Room n’est certainement pas une exception et on retrouve ces trois éléments qui fonctionnent parfaitement.

D’une part, Isabel Favor, docteur en psychologie, partie de rien et qui a construit son empire. Si tant est qu’on puisse considérer le «courant auto-aide» un empire (comment traduire «self-help movement» ?). En fait, elle écrit des livres, part en tournée à travers tout les Etats-Unis, donne des conférences. Elle enseigne les fondements d’une vie saine et bien menée, se posant en modèle (gourou-style). Mais c’était sans compter sur son escroc de comptable. Une visite de l’IRS plus tard, Isabel est sans le sous, sans job, sans rien. Pour couronner le tout, son fiancé la quitte pour une femme plus vieille. Ça arrive. Afin de se reprendre en main, elle décide de s’exiler quelques temps de l’autre côté de l’Atlantique dans un beau pays qu’on appelle l’Italie.

D’autre part, Lorenzo Gage, plus communément appelé Ren, est un tueur/violeur/bourreau professionnel… sur grand écran. Oui, il fait le méchant dans les films. Mais un méchant diablement sexy et complètement beau. C’est peut-être ses origines italiennes… Lui aussi traverse une crise majeure. Son ex-petite amie, actrice adulée, s’est donné la mort et il est considéré comme responsable de cette tragédie. De plus, il n’a pas une haute estime de lui-même, et ne pense pas valoir mieux que les personnages ignobles qu’il incarne derrière la caméra.

Bref, voilà le contexte dans lequel Isabel et Ren vont se rencontrer. Par le plus grand des hasards, la charmante maisonnette que va louer notre héroïne est située à deux pas de la villa de notre héros, et il en est, bien entendu, le propriétaire. 

Vous imaginez bien que leur histoire fait des étincelles, des éclairs mêmes. SEP est la reine des reparties acides et ironiques… C’est un délice ! Et ici, l’histoire secondaire m’a autant plu. Vous aurez aussi droit à une légende italienne qui sème la panique chez les habitants du village... 

Bref, je n’ai qu’un conseil, courez faire l’acquisition de cette petite perle et faites-vous un plaisir de le lire !

 
Romantiquement votre,
Lady D.
 
Rendez-vous sur Hellocoton !

16 commentaires:

  1. Argh il est cher d'occase! :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'ebook en VO ça t'intéresse?

      Supprimer
  2. Punaise, j'ai envie de le relire...
    pfff quoi! C'est pas comme si j'avais pas une PAL de malade en prévisions....

    RépondreSupprimer
  3. Un auteur que je ne connais pas non plus ... mais bon, je préfère quand même les historiques aux contemporains !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais ce n'est pas POSSIBLE que tu n'ais pas encore lu de SEP!
      Tu vas adorer, je n'ai aucun doute là dessus! Au travail! ;)

      Supprimer
    2. Ah oui, c'est essentiel! Mais il me semble qu'il vaut mieux commencer avec les Chicago Stars, qui sont plus accessibles que celui-ci. Et on te prévient aussi que SEP commence mal ses bouquins et écrit des épilogues nazes :D Entre les deux, elle approche du génie, mais ne te laisse pas dégouter par les 5 premières pages!

      Supprimer
  4. Ahhhh lui c'est mon premier SEP! ^_^
    Nostalgie!
    (et je suis bien d'accord avec l'histoire secondaire que j'aime beaucoup...)

    RépondreSupprimer
  5. Réponses
    1. Que personne ne me dise que je suis une fainiasse (je le sais ;-) )

      Supprimer
    2. Vi, il s'appelle "les lecons du coeur"! ^^

      Supprimer
    3. Attends, on s'embete à le mettre dans le titre du post et tout! :p

      Supprimer
    4. Oh !!!! Toutes mes confuses.... I'm very very very désolée... Je vais de ce pas cliqué pour l'acheter (et un DVD plus un livre en une visite sur votre blog, c'est y pas magnifique !!!! ).

      Supprimer
    5. Ah ah mais ce n'est pas grave voyons! J'espere surtout que tes nouveaux achats vont te plaire! ^_^

      Supprimer
  6. J'adore SEP (les chicago stars ma série vénérée ) (mon petit Kevin Tucker, Kevin de mon coeur <3 ) (mais aussi Drole de Cirque et Un retour inattendu pour ne citer qu'eux) mais j'ai eu du mal à accrocher avec celui là. C'est marrant SEP j'adore à la folie et pourtant il y a deux livres celui ci et La famille lumière auquel je n'ai absolument pas accroché, impossible je ne me comprends pas moi même !!

    mais je recommande quand même vivement l'auteur et surtout sa série des Chicago Stars pour celles qui veulent la découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors en fait, les premiers SEP sont plus proches du roman féminin que de la romance, et ils ne sont clairement pas aussi bons... Elle n'a jamais été meilleure que avec les Chicago Stars (et Un retour inattendu, mon chouchou d'amour). Breathing room est mon premier d'elle, mais toute la série Wynette Texas n'est clairement pas aussi bonne. Fancy pants et Glitter baby, c'est à se demander si c'est elle qui les a écrit!

      Supprimer
    2. Fancy Pants et Glitter Baby, j'avais envie d'abandonner au bout de quelques chapitres. Pour l'un des deux, au moins (je n'arrive jamais à les distinguer LOL) mais finalement j'ai beaucoup aimé, et j'ai apprécié le talent de SEP pour nous faire aimer des personnages pas très sympathiques à premier abord. Moi, c'est Hot Shot, je crois, qui m'a ennuyée. Mais vraiment.

      Supprimer