15 juin 2012

Captive passions - Passions captives

Pour l’article d’aujourd’hui (le premier article du vendredi, je suis toute émue…), j’ai décidé de vous parler de la maaagnifique lecture commune que nous devions faire avec Fashion et Karine. Et du magnifique fail que cela a été, puisque le livre était tellement merveilleux que Fashion a arrêté après quoi… 60 pages ? Et Karine a abandonné page 171 très précisément. Mais vous me connaissez, je suis prête à risquer beaucoup pour la gloire, à commencer par ma santé mentale, et j’avais décidé que ce livre n’aurait pas raison de moi !

Avant d’en dire plus, je vous laisse lire l’article de Karine sur le sujet, puisqu’elle a tout dit bien mieux que je ne pourrais le faire (si vous ne le faites pas, vous allez vraiment vraiment avoir du mal à suivre, après moi, ce que j'en dis...) et de mon coté, je reprends l’analyse là où elle s’en est arrêtée puisque oui, victoire, je suis venue à bout de Captive Passions de Fern Michaels. Et en français en plus !!!

Les lectrices assidues de romance, les anciennes, celles qui fréquentent le milieu des grandes initiées sont déjà parties en courant là, normalement. A commencer par Tam-Tam ! Ben oui, Fern Michaels, non mais quelle idée ??! Une auteur connue pour écrire de la romance old-school dans tout ce qu’elle a de plus hard-core, à base de clichés d’hommes machos dominateurs et violents et d’héroïnes TSTL

Hélas, nul n’est à l’abri d’un moment d’égarement…

Enfin, reprenons avec Sirena, femme pirate pleine d’entrain, devenue la Sirène des mers pour venger la mort de sa sœur et son déshonneur (son viol donc). Parce que, quand on se fait capturer par des pirates, les choses se passent généralement moins bien que dans Pirates des Caraïbes... 

Petit rappel hyper super rapide, Sirena est espagnole, super douée en bateaux, et a juré de venger sa sœur et son oncle assassinés par des pirates alors qu'ils étaient en route pour Java où ladite sœur devait épouser l'administrateur hollandais local. Sirena étant over intelligente, est persuadée que c'est le hollandais (Regan, son futur mari) qui a orchestré l'attaque, parce que bien qu'anglais, les pirates avaient une navire hollandais. No comment sur la logique imparable... Sirena a donc épousé Regan pour mieux se venger de lui et le ruiner en attaquant tous les vaisseaux passant dans le coin, sous le nom poétique de la Sirène des mers (mais si elle ne vient pas de la mer, je me demande d'où peut venir cette sirène moi...). En plus, les similitudes entre les deux noms sont absolument stupéfiantes, à croire que l’auteur voudrait nous faire comprendre que son héroïne était prédestinée à devenir une grande pirate et un génie de la navigation. Ceci dit, dans ce livre, ils sont tous parfaitement stupides, et étrangement, personne, absolument personne ne fait le lien entre les deux ? Vraiment ?

Peut-être parce que Sirena est très bonne maîtresse de maison (même si elle n’a jamais rien commandé d’autre qu’une cuisine de bateau, moi je parie que c’est son maître d’armes qui lui a appris à faire la cuisine). D’ailleurs, c’est bien simple, à Java au 17ème siècle, elle commande un repas fait de poisson au beurre et citron, petits pois marinés avec des oignons, et un dessert d’abricots avec de la crème fouettée qui me rappelle étrangement celui de Carissa… (mais si voyons, Carissa… pfff, personne ne m’écoute quand je parle…) Un repas à haute probabilité historique donc.

Mais Sirena n’est pas si parfaite car en dépit de ses efforts, elle ne s’entend pas du tout avec la gouvernante, qui ne veut jamais rien servir d’autre que du chou bouilli, la vilaine ! C’est bien connu, la cuisine allemande se résume à ça. Et ne me demandez pas pourquoi un hollandais ne mange que de la cuisine allemande, la compréhension d’un pareil phénomène est au dessus de mes pauvres moyens, mais c’est pour cela que je ne suis pas auteur de romance !

Heureusement que la cuisinière, elle, est bien plus heureuse depuis qu’elle peut faire des dessert à la crème, elle en avait marre d’avoir les cheveux qui sentaient la choucroute… Le bonheur tient parfois à si peu de choses, je pense qu’il y a là une grande leçon de vie à retenir.

Oh et tiens, Karine, Fashion, dommage que vous n’ayez pas continué, l’un des personnages du livre a un goût très prononcé pour la domination, le maniement du fouet et les bottines pointues…

L’intégration à la vie familiale de Caleb se déroule comme sur des roulettes, d’autant plus qu’il sait instinctivement où Regan range ses cigares… Sur fond de petite musique mystérieuse, demandons-nous un instant si il s’agit vraiment d’un hasard ou si… Mais je m’avance trop, il ne faudrait pas que je spoile la suite des événements !

Invités à un mariage traditionnel javanais, nos héros (qui sont alors mariés depuis un moment mais n'ont rien consommé du tout parce que Sirena porte le deuil et qu'elle prétend passer ses nuits en prière pour l’âme de sa sœur, ce que Regan ne trouve pas spécialement sexy) découvrent que la tradition locale implique pour la fiancée une épilation intégrale à la pince à épiler, (c’est quoi le trip de Fern sur ce coup-là ? Plus ça fait mal, meilleur c’est ? Chacun son truc hein, mais j’aurais bien aimé être prévenue à l’avance, ça peut surprendre au début… voir, ça fait mal…) sachant que le fait d'émettre le moindre son durant l’épreuve voudrait dire qu’elle n’est plus vierge ? Et sachant qu’il est évident aux yeux de Sirena que la fiancée brûle de désir pour Regan ? Euuuhhh ???! WTF ? (oui, pardon, je m’égare) Mais je vous rassure, Regan est un type bien, il ne pouvait quand même pas laisser cette malheureuse (fiancée qui restera anonyme car pourvue d'un nom débile dont l'auteur avait du se dire que cela ferait bien assez exotique) souffrir ainsi… Il va donc se faire un devoir de la déflorer… la nuit avant son mariage. Dans la hutte voisine de celle du fiancé. Et de sa femme. Je répète, pour être sure que vous ayez tout bien compris, Regan et la fiancée, pendant que le fiancé cuve son enterrement de vie de garçon à coté et que sa femme (Sirena donc), dort dans la hutte d’à coté. Où elle entend tout... Mais ce n’est pas de sa faute à lui quand même, pauvre Regan, s’il est trop désirable ? -  un peu comme Lord Bannor le Hardi mais en drôlement moins sympathique et drôle en fait... -  En plus, Sirena refuse de coucher avec lui pour cause de deuil, il faut le comprendre ! (bref, un héros de romance tout ce qu’il y a de plus dreamy) (limite je voudrais le même...) (mais limite hein)

Enfin passons, finalement, c’est sous les traits de la Sirène des mers que Sirena va conclure avec son mari, après des mois et des mois à le tenir à distance. Non sans avoir auparavant tué le capitaine pirate anglais (ceci dit, elle pense toujours bien que Regan est le responsable, mais c’est un début, un de mort, plus que 12 ou 15…) et été battue en duel par Regan ! Oui oui, vous avez bien lu, la génialissime Sirena est battue. Mais attention seulement par son mari, ce qui montre bien qu’ils sont faits l’un pour l’autre, puisque seul l’homme auquel elle donne son cœur (un cœur ? où ça ? lequel ? son corps plutôt non ?) peut être plus fort qu’elle. Sans cela, Sirena est invincible et indestructible. Enfin, à ce stade, elle a couché (et j’emploie ce terme de façon très libérale, puisque Regan juge quand même nécessaire de l’attacher avant, il trouvait qu’elle protestait un peu trop !!!), sous un faux nom, avec son mari, qu’elle déteste encore cordialement. Ou le déteste-t-elle vraiment ? Après tout, ce n’est qu’une faible femme, elle ne doit pas bien savoir ce qu’elle a réellement dans la tête !

Car dès le lendemain de leur première nuit d’amour, notre chère héroïne se réveille avec des étoiles dans les yeux et des mots d’amour au bord des lèvres. Dilemme cruel, comment accomplir sa vengeance contre l’homme qu’elle aime maintenant ? Eh bien tout simplement en découvrant (enfin !!!!) que le responsable n’était pas Regan. Il était temps. Chose qu’elle découvre en passant tous ses après-midis chez Chaezar, l’administrateur espagnol du coin, vil personnage qui trouve Sirena très charmante et ne manque pas de le lui faire savoir à grands coups de robes déchirées et tout ce qui s’ensuit, et je laisse votre imagination faire le reste.

Aussi détestable que soit Sirena, je n’ai jamais vu une auteur maltraiter son héroïne à ce point… Alors parlons peu mais parlons bien. C'est du Fern Michaels, je le sais. Des blessures, du sang, des larmes, des séductions forcées et même des viols, des meurtres, des membres coupés (à un moment, Sirena coupe un bras à un pirate et lui crie « Ramasse ton bras, sale chien », mais je m'égare), j'étais préparée. Franchement, je m'attendais à une tournante, il y en a toujours chez cette auteur (en tout cas dans ceux que je connais), mais là, pour cette malheureuse Sirena, c'est carrément un viol collectif qui dure tout le livre... Tam-Tam qui a compris ma douleur m'a dit que c'était une nouvelle échelle à ajouter à nos références... L’échelle de Fern Michaels : de la tournante à l'épanouissement de la femme.

Enfin, plus ou moins au même moment et grâce à ces visites chez Chaezar, elle apprend également que Gretchen la traînée (et maîtresse de Regan, celle qui dès la page 1 avait dévoilé son âme noire et perverse, pensez-vous, elle osait coucher sans être mariée, si ce n’est pas le plus sûr des signes de perversion, je ne sais pas ce qu’il vous faut… et en plus elle espérait que Regan l'épouserait, c'est vous dire si elle se berçait d'illusions !), a conspiré avec lui pour faire assassiner la 1ère femme de Regan, et disparaître son fils. Et paf, c’est mauvais les préjugés, Sirena ! On croit que les hollandais sont méchants et les espagnols gentils et c’est exactement le contraire. Magnifique morale non ?

A partir de là, les choses s’enchaînent dans la plus grande fluidité : Regan échappe à une tentative d’assassinat de la part de prostituées javanaises payées par le grand méchant de l’histoire (il ne comprend pas comment elle peuvent lui vouloir du mal, lui qui les a honorées de ses avances – quand on vous disait que c’était un type bien ce Regan !), part en chasse de pirates, capture sa femme, se bat en duel avec elle (again) et manque de mourir d’une blessure qu’elle lui inflige, il lui livre alors le pirate au crochet qui a tué sa sœur, et sa vengeance accomplie, la Sirène des mers prend sa retraite. Mais Regan doit partir enquêter sur la mort de sa femme et la disparition de son fils, il emmène Caleb avec lui, lequel, une fois sur le bateau, lui révèle toute la vérité sur Sirena, son identité secret et son plan, et Regan découvre que Caleb est son fils. 

Nooonnnn, mais quelle révélation fracassante, vraiment, personne ne l’avait vu venir, celle-là (et surtout pas Karine qui ne devine jamais le nom du meurtrier avant la dernière page…), c’est stupéfiant, où Fern va-t-elle chercher tout cela, je vous le demande !!! 

Pendant ce temps, à Java, le volcan du coin se réveille et tue Gretchen qui ne voulait pas partir sans ses robes. (enfin je crois qu’il tue un certain nombre d’autres personnes aussi, mais pour une raison qui m’échappe il était important de s’attarder sur le sort de cette chère Gretchen qui meurt en proie aux flammes et dont les derniers mots sont « Sans mes robes, je ne serai plus jamais belle ».) Stupéfiée par la qualité de cette traduction, je suis… à moins que ce ne soit la qualité de l'écriture, j'hésite !


Sirena, qui est enceinte mais pense que Regan ne l’aimera jamais, maintenant qu’elle a pris sa retraite de pirate, prévoyait de partir avec son bateau pour retourner en Espagne, attention, TOUTE SEULE ! Bah oui, cette fois, elle s’est dit que ça avait été trop facile à deux la dernière fois avec Caleb, alors du coup, une femme enceinte seule, mais qui est tellement super trop méga top, peut bien naviguer toute seule pendant des semaines à travers les mers pour relier Java à l’Espagne !

Manque de chance, l’éruption volcanique imminente retarde ses projets et elle est faite prisonnière par Chaezar (le grand méchant donc), qui a un peu perdu la tête puisqu’il a prévu de devenir roi d’une petite île du coin et voudrait bien faire de Sirena sa reine. Ce qui tombe d’autant mieux que Sirena est enceinte, et Chaezar pense que l’enfant est de lui. De son coté, Regan se lance à la recherche de Sirena. Des mois se passent, Sirena accouche, toujours prisonnière, et je vous laisse deviner le plaisir de Chaezar quand il naît avec les cheveux blonds – comme Regan of course ! Chaezar n’est pas content et il veut tendre un piège à Regan en l’attirant sur place, appâté par sa nouvelle progéniture. Regan débarque ENFIN !!! Mais croyez-vous que ce serait pour sauver sa femme ? Non bien sur, c’est pour récupérer son fils et voir sa femme régler son compte au vilain méchant dans un duel de 12 secondes. D’ailleurs, il prévoit de le séparer de sa mère, qui n’est qu’une traînée puisqu’elle a couché avec Chaezar. Et Sirena étant une idiote d’orgueilleuse, juge qu’il est inutile d’essayer d’expliquer que ce n’était pas vraiment volontaire. Mais puisqu’elle a un nouveau né sur les bras et que Regan veut le lui prendre par la force, il faut bien qu’elle suive, qui va nourrir le bébé sinon hein, je vous le demande ?

Voila enfin Sirena de retour à Batavia (le port où vivait tout ce petit monde... ce nom, décidément, je ne m’en remet pas, quelle horreur... à la 74ème mention, l’image de la laitue s’impose toujours autant à mon esprit !) avec toute sa petite famille… Et lors d’une énième dispute, Regan, grand prince devant l’éternel, trouve le moyen de se surpasser, en frappant Sirena. Pas comme un duel comme avec la Sirène des mers où tous les coups sont permis et que chacun est à armes égales, non non, une belle gifle bien dans les règles de l’art qui l’envoie valser à l’autre bout de la pièce et l’assomme.

Lecteurs, nous sommes à 10 pages de la fin, rassurez-vous, votre supplice est bientôt fini ! Enfin presque car de longs mois doivent encore s’écouler, histoire de permettre à nos chers héros d’oublier tout ça. Regan, sur un coup de tête, décide d’aller faire un petit tour en Hollande respirer l’air du pays et pendant ce temps, Sirena, toute seule avec l’aide de la gouvernante (deux femmes seules donc), plante un champ entier de muscadier qui va ressusciter la fortune de Regan (et assurer l’avenir de leur fils). Au retour de Regan pourtant, Sirena plie armes et bagages, abandonne son fils et prend la route de l’Espagne. Il faudra l’action combinée de la gouvernante et de Caleb pour que ce fichu Regan prenne son bateau et se lance à la poursuite de sa femme, et qu’il lui avoue son amour. Oh, c’est beau, en plus il va pardonner à sa femme d’avoir couché avec d’autres hommes, parce que pendant ce temps, elle pensait à lui. Oui.

Bon, je suis atterrée. Que l’on ait pu écrire un truc pareil me dépasse. Que l’on ait pu le publier, plus encore. Franchement, Sirena et Regan se méritent l’un l’autre à ce stade, et moi, je pense qu’il est bon de laisser la seule chose qu’il est possible après une œuvre pareille, le silence…

(j’hésite à signer, c’est la honte quand même, d’avouer que j’ai lu un truc pareil)
(bon allez je me lance)



Chi-Chi

PS : Je crois pouvoir affirmer que ce livre est absolument, sans conteste possible, sans l'ombre d'un doute, le PIRE livre que j'ai lu de ma vie, et que quelqu'un ait OSE appeler cette chose une romance me dépasse ! Si vous voyez passer ce livre ou un autre de Fern Michaels, surtout, fuyez... 

PPS : La couverture est absolument fidèle au livre, vous le croyez ça franchement??! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

52 commentaires:

  1. Déjà quand tu m'as dit "je lis Fern Michaels" avec fashion et Karine, j'avais dit "plutôt mourir" ou "over my dead body"
    Mais la....la ..... J'ai mon petit déjeuner qui fait des loopings. Je sais pas ce qu'il y a de pire: la tournante, le viol en captivité enceinte, l'épilation intégrale ou tout simplement ce héros pourri!!!
    Mais sur quelle planète peut in ne serait ce qu'envisager caresser l'idée de fantasmer sur un butor pareil???
    Bon je vais aller plonger ma tête dans une boite de chocolat, parce qu'il faut que je me remette de l'évocation de ce livre!!!
    Je t'en envoie combien de kilos??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au minimum 27kg là... Avec qq litres de vodka pour faire bonne mesure! ;-)

      Supprimer
    2. On va tacher de préparer un lit couvert de chocolat pour ton arrivée en tam-tamland...

      Supprimer
    3. Ouiiiiiiiiii please! Avec une cure de burgers aussi? Please, pretty please?

      Supprimer
    4. Burgers....mmm....let me think....I do not know if Tam-Tamland caters that kind of peasant food ^^

      Supprimer
    5. Je garde des cadeaux en otage dans ce cas! :p

      Supprimer
    6. J'ai une adresse qui te rendra heureuse...t'inkiete!!

      Supprimer
  2. HO mon dieu, ho mon dieu, ho mon dieu !!!!
    Au début je riais... puis je me suis dit "mais ça n'en finit pas !!!" Les viols et compagnies, déjà c'est pas ma tasse de thé dans un roman classique alors dans une romance ???? O_o
    Moi je dis bravo à toi d'être aller au bout... mais était-ce vraiment nécessaire ? Comment va ton moral après un truc pareil ??
    Soigne toi bien ! (oui, là, c'est pire qu'une grippe carabinée !!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon moral va bien, j'ai alterné pendant ma lecture avec une super histoire super sweet dont je vous parlerai bientot, et qui a permis d'atténuer les effets néfastes de ce chef d'oeuvre...
      Ceci dit, j'ai commencé depuis un Kennyon assez dur, et Tam-Tam m'a fait un petit mot d'excuse pour zapper toute la 1ère partie, parce que mon petit coeur tout mou n'y aurait pas résisté. Alors je crois que l'on peut dire que j'ai encore quelques séquelles! ;-)

      Supprimer
    2. Genre Chi-Chi completement maso quoi! la première partie de Acheron, c'est vraiment dur comme histoire.
      Mais contrairement a Fern Michaels, c'est pas de la douleur gratuite, mais je ne m'étalerai pas là dessus...j'ai des chocolats à manger!

      Supprimer
    3. Je fais de mon mieux et puis ce n'est pas de ma faute, ce sont les DH que j'ai délaissé pendant trop longtemps, il m'attendait... Et puis tu me proteges alors tout va bien! Donne moi un chocolat plutot! ;-)

      Supprimer
    4. C'est quoi Kennyon ?? Acheron ?? Et tout ces noms codés ! ;o))
      J'avoue qu'aujourd'hui, je sortirais bien (enfin !!) les glaces plutôt que le chocolat !
      En parlant de chocolat, je viens d'apprendre qu'un chocolatier allait s'installer à Toulouse à la place d'une librairie qui a fermé en début d'année... un moindre mal ! ;o)

      Supprimer
    5. Acheron c'est le héros d'un des tomes de la série mythique de Sherrilyn Kennyon sur les Dark Hunters :
      http://inneedofprincecharming.blogspot.com/2010/08/le-chasseur-de-la-nuit.html

      En fait, c'est le chef des DH, présent depuis le tome 1 et over intriguant, et il était temps d'en savoir un peu plus sur lui! ;-)

      Supprimer
    6. Ha oui, j'ai lu les 2 premiers tomes je crois, mais je me suis lassée (si vite... ahem !)

      Supprimer
    7. Oooh c'est vrai? Bon, le 1 n'est franchement pas terrible, j'avoue, mais le 2? Pourtant, ils valent bien la peine, ces petits DH! Et Acheron (j'en qui a 70% d'un livre de 750 pages) est drolement choupinet aussi! ;-)

      Supprimer
  3. Wow! La chronique la plus longue, non? Il n'y a pas à dire, Fern t'inspiiiiiire!! Je vais retourner finir l'article après mon poste.

    Ca m'a en fait l'air horrible!! Mais comme je ne lis pas de livre de pirate, de livre des années 70 ni tout ça, je ne risque pas de tomber dessus par accident, c'est ça?

    Mais je ne peux pas te laisser dire qu'il faut fuir TOUS les Fern Michael ;-) Un de mes livres PREFERES de TOUS LES TEMPS est d'elle. "To Have and to Hold", (1994) c'est une histoire fascinante, qui me fait pleurer à coup sûr à chaque lecture. Et tu m'as aussi passé "The Guest List" cet hiver, Chi-Chi, que j'ai apprécié également!! Par la suite, j'ai commandé en audio "What you wish for", et là, c'est à éviter à tout prix. L'un des livres les plus mal écrits et idiots que j'ai lus depuis bien des années. Donc je dirais plutôt que Fern Michaels est un auteur dont les livres ne sont pas du tout égaux, et où il faut bien lire les recommendations avant de t'y lancer.

    La morale de l'histoire est plutôt d'éviter les romans des années 70, je crains...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet Pirouette, c'est la chronique la plus longue jamais écrite sur ce blog (en tout cas pour moi et je pense que pour Tam-Tam aussi). De là à dire que Fern m'inspire, j'hésite... ;-)

      Ceci dit tu as raison, ce n'est pas tant Fern que les pirates et les romances 70's qui sont à éviter. Mais perso, je n'ai jamais réellement aimé un livre de cette auteur, et celui que je t'ai passé, c'est sur la recommandation d'une amie, je ne l'ai pas lu moi-meme, trop échaudée que j'étais. Maintenant, ce n'est plus échaudée mais traumatisée, que je suis...

      Du coup, ton livre super génial préféré, je ne suis pas sure d'avoir le cran de le lire! (surtout que comme dit Rinou, celui-là est tout de meme coté 3.36 sur Goodreads!!!)

      Supprimer
    2. Moi Fern, j'ai essayé une fois. Plus jamais. Une introduction avec une tournante, je n'ai qu'à lire les news si je veux pleurer et perdre toute foi en la nature humaine. Je lis de la romance pour échapper à mere nature la truie, la théorie de murphy et le syndrome de l'emmerdement maximum, pas pour me voir conter une tournante...niet!

      Supprimer
    3. Roohhh pourtant elle est bien contée...

      Sérieusement, ce livre est pire que tous les Rosemary Rogers, Bertrice Small ou Virginia Henley que j'ai pu lire. Il ne joue meme pas dans la meme catégorie que Quand l'ouragan s'apaise ou Cendres dans le vent. Bref, un cauchemar!

      Supprimer
  4. Pouaaâh. Beurk beurk beurk. Gore. Trash. Sale. Bouuuh Regan. Bouuuh Sirena (puis quel nom de POUF). "Qu'on leur coupe la tête". Voilà ce que j'en pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, un peu de Disney pour se remettre de tout ça, et on se remet à l'étude des microbes! ;-)

      Supprimer
  5. Quand même, un livre côté 3,63 sur Goodreads, à mon avis vous n'y avez rien compris lol !!! Bon, maintenant, il va falloir lire la suite des aventures de Sirena et Regan (apparemment dans le 2 il la fait enfermer dans un asile de fous, comment ça il ne vous tente pas ?)

    Merci quand même pour ce livre qui entre dans la rubrique "j'ai testé pour vous, pas besoin de lire cette m****", et pour le fou rire à la lecture de vos articles

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as raison, ce doit être moi qui suis passée à coté de l'intérêt artistique de ce livre... Du coup, je vais peut-etre me mettre à lire le 2! ;-)
      (surtout que je comprends GRAVE comment Regan peut vouloir faire enfermer Sirena dans un asile, déjà qu'il veut la tuer parce qu'elle refuse d'être séparée de son fils, franchement...)

      Supprimer
  6. Alors ça, c'est un livre. Il m'a parut tellement détestable en te lisant que je n'ai même pas lu ton article en entier. Je comprends mieux le message sur FB de Karine sur les livres dont elle arrêtait la lecture. Je crois que celui-ci, je l'aurais abandonné dans un caniveau tiens.
    Sinon, complètement HS mais je suis rendue à la moitié "All I ever wanted" et j'adore !!!! C'est dur, je comprends pas tout mais c'est génial. Merci pour l'idée ! (je pense que je vais tous les mettre sur mon ebook ;-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espere qu'en dépit de tout, mon article ne t'aura pas trop traumatisé!

      Et pour le reste, JE SUIS TROP TROP TROP HEUREUSE QUE TU AIMES ALL I EVER WANTED!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ^_^

      Limite tu me sauves ma journée de fille qui a été obligée de lire cette chose immonde!

      Supprimer
    2. Caplock frenzzziiiiiieee!!!

      Supprimer
    3. Bah maintenant, tu mets des smileys, j'écris WTF, tout se perd ma brave dame!

      Supprimer
  7. Oh my, je suis morte de rire! Ca ne s'améliore pas! J'avais feuilleté la fin mais c'est encore pire que je n'ai pu l'imaginer! ;))) Il la reconnaît quand, exactement, au juste? Je n'ai pas eu le courage de chercher comme il faut! C'est épouvantablement épouvantable!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'y a pas de grande scène où il découvre tout, quand Caleb lui révèle tout, si le bateau, Regan fait genre "j'étais au courant depuis bien longtemps mais tous ces soucis de pirates m'ont empéché de prendre conscience de ce que je savais déjà". Maaaiiis bien sur!
      Et après ils n'en reparlent meme pas puisque Sirena a pris sa retraite alors c'est ok...

      Supprimer
  8. Je suis partagée entre l'atterrement et le fou rire. Le coup du volcan m'a achevée.
    Et je me suis arrêtée page 71. :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. My bad, 11 pages de plus, c'est admirable! ;-)

      Supprimer
  9. Quelle abnégation c'est fou ! S'il existait une médaille du don de soi littéraire, tu le recevrais Chi-chi ^^
    Cette histoire est IN-TER-MI-NABLE ! Pourquoi tant de haine ?!

    Soit dit en passant, si tu te remets un jour de cette LC, voire que tu en refais une, je suis partante :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'accepte toutes les médailles, tant qu'elles sont en chocolat!
      Quand à faire une LC, avec plaisir, je te laisse me suggérer un livre (même pas peur dis donc!)...

      Supprimer
    2. Que je suggère un livre ? Quelle responsabilité ! Je tomberais sûrement sur un livre que tu connais déjà ! Dans mes projets de lecture romance il y a Wicked Intentions de Elizabeth Hoyt, qui est sur mon Kindle, ou bien All I ever wanted, le Kristan Higgins que tu m'as conseillé. Mais je suis open-minded comme fille ! :)

      Supprimer
    3. Je n'ai pas encore lu le Hoyt si tu veux! Envoie moi un mail, que l'on organise ça...

      Supprimer
    4. Cool ! Je t'écris un mail de ce pas.

      Supprimer
  10. Je crois bien qu'il y a une suite (plusieurs même)... Ca laisse rêveur....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, il y a 4 tomes, le 2 avec Sirena de nouveau, et le 3 et le 4 avec ses deux filles si j'ai bien tout suivi (mais j'avoue ne pas avoir regardé ça de trop près, c'était un peu effrayant)!

      Supprimer
  11. Quand je pense que je croyais que L'épouse indésirable était la pire romance possible... argh. En tout cas j'ai bien ris. Désolée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de t'avoir fait rire, c'était le but!
      Bon, sincèrement, je ne crois pas qu'il soit possible de descendre beaucoup plus bas que Passions captives, mais je ne le dis pas trop fort, je ne voudrais pas qu'une auteur prenne cela pour un défi! ;-)

      Supprimer
    2. Oui, tu as raison, on ne sait jamais... Sinon je me suis mise à la lecture en anglais mais je n'ai pas encore un excellent niveau. aurais-tu de la romance in english à me conseiller ? je préfère l'historique -régence- si possible. Pour tout te dire j'ai adore les Bridgerton par exemple.

      Supprimer
  12. Alors là, je ne peux qu'être d’accord ! C’est aussi l'un des pires livres que j'ai lu... avec ceux écrits par Bertrice Small !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et Rosemary Rogers! Et Virginia Henley! Les papesses de la romance 70's ont osé quelques horreurs en leur temps, j'avoue que je n'adhère pas du tout du tout!!!

      Supprimer
  13. J'ai vécu cela avec Rosemary Rodgers... Des livres beurk-rohhhh-mensonge... Même en rêve ( cauchemard??) c'est pas de la romance... Ca ne se lit pas mais ça peut se feuilleter pour voir si ça s'arrange au bout du compte et à chaque fois c'est la déception, c'est de pire en pis... Pour notre sirena, on peut parler de Carybde en Sylla...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rogers, Bertrice Small, Virginia Henley... Plein d'auteurs de cette epoque en fait! ;-)

      Supprimer
  14. Je n'ai pas tout lu. Et je le ferai pas. Je suis en train de lire ce livre et je ne le trouve pas plus mauvais ou pire qu'un autre. Il ne faut pas discrédité l'auteur sous prétexte que ce livre à fait un flop ^^ Ca arrive malheureusement. De plus,votre avis spoil beaucoup donc une fois de plus c'est pour cela que je n'ai pas tout lu. Quelques personnes avec un peu de ténacité ou ayant envie de se faire leur propres opinion n'auront même pas besoin de lire le livre mais vu que votre avis est du 100 % négatif .. Mh. Ca dégoûte un peu. En attendant je précise que je respecte l'avis des autres. Chacun son avis. Mais le simple fait de cet article c'est carrément dire que ce livre est un torchon. De dire qu'il faut du courage pour arriver à le lire ... Ca passe moyen. Et heureusement que l'auteur ne voit pas cet article. Doux Jésus je la plains.
    Dés que j'aurai fini ce livre il est bien sûr,sûr et certains que je dirai aux âmes sensibles peut-être comme vous, de ne pas entamé la lecture de ce roman.
    Enfin chacun son avis et nous sommes en démocratie chacun dit ce qu'il veut c'est donc pour cela que je dis ce que je pense là dessus.
    Et oh fait ... L'erreur est humaine. Au pire regardez dans un dictionnaire le mot : ERREUR ^^ Je vous jure que cela aide. Vous seriez toutes hypocrites de dire que vous n'avez jamais fait d'erreur. Cette femme est une auteur qui a fait un flop,je le répète. Est-ce une raison pour en faire un article qui ne fait que la rabaisser ? Je ne crois pas.
    Voilà. Sur ce je vous dis bonne continuation.

    Emmatom06

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne s'agit pas d’être hypocrite ou d'enfoncer un livre qui a fait un flop (d'autant que ce n'est pas le cas, ce livre a eu beaucoup de succès quand il est sorti), mais de donner mon opinion, que j'assume complétement.
      Le fait est que j'ai lu beaucoup de romances, qu'elles soient destinées aux âmes sensibles ou non, et que pour moi, ce livre est l'un des pires que j'ai jamais eu l'occasion de lire.
      Je suis désolée que mon article vous ait déplu à ce point mais comme vous dites, nous sommes en démocratie et je suis ravie pour vous que ce livre vous plaise, il en faut pour tous les gouts.

      Supprimer
    2. Et je vais venir enfoncer le clou moi aussi, parce que bon, on est pas des rpincesses pour rien (TTTS, dear)

      Fern Michaell, j'en ai lu d'autres, c'est une auteur à succès, qui est encore vendu, qui vient même d'être republié en francais chez Milady... bref, c'est une auteur qui a des dizaines d'années d'experience en ecriture. Pourtant je n'aime pas ses livres. Quand Chi-Chi m'a parlé de la LC, j'ai dit "même pas en reve"!

      En revanche je reconnais le talent de cette auteur qui, pour rester si longtemps en haut, a du évoluer, se réinventer, s'adapter au gout des lectrices. Passions captives, c'est une époque qui n'est ni celle de Chi-Chi, ni la mienne. Nous ne sommes pas le coeur de cible il faut croire.

      Toutefois, parce que nous voulons aller au-dela de la simple chronique, avant d'écrire nous nous renseignons, et nous testons! (et ici, c'est Chi-Chi qui s'est dévouée)

      Passions Captives, c'est certes une LC, mais c'est aussi la volonté de Chi-Chi de voir par elle-meme pourquoi et comment les romances de cette époque/type/schéma nous donnent des haut le cœurs. Je ne vois donc pas en quoi cette chronique est une erreur puisqu'elle est la manifestation des impressions personnelles d'une lectrice.

      Enfin,quand je dis romance, rare sont les gens qui pense à viol et tournante...mais bon, ca aussi, ce n'est que mon avis!

      Supprimer
  15. Ah ! ^^ Je penssais ne pas avoir de réponse à vrai dire. C'est gentil à vous. J'ai peut-être mal interprêté vos propos. Ou je ne sais pas. J'ai lu les nombreuses scènes de violeque j'ai trouvé très choquante. Mais je suis actuellement sur un forum où une des membres à bien préciser que cela ressembler un peu à Angélique Marquise Des Anges. Je le rappelle,c'est une héroïne torturée,qui dans chcune de ses aventres y perds beaucoup. Mais gagne beaucoup bien sûr. Il y a de nombreuses scènes choquantes ^^ Alors ayant ce point de comparaison je ne me suis pas plus,"arrêté,dirais-je, sur les scènes violentes. Certs, quelques détails dans le roman font tilté et sont en déalage avec le siècle au moment où le roman se passe. Mais je n'ai pas était non plus très choquée. Mais chacun à sa façon de voir je l'admet encore une fois.
    Je viens à peine de découvrir ce roman qui traînait dans ma bibliothèque et j'ai voulu me lancer et je me suis juste renseigner sur le résumé rien de plus. Je n'ai eu qu'un avis plus ou moins positif et j'ai décidé de me lancer. Mais vu votre article et ceux qui ont commentés,j'en ai déduis que le roman avait fait un flop ^^.
    En tout cas merci de votre réponse. D'autres aurait ignoré mon avis.
    Bonne continuation,encroe une fois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux, repasse lire la chronique quand tu auras lu le livre en entier (car si je t'ai bien compris tu ne l'as pas fini) et raconte nous pourquoi tu l'as aimé. c'est toujours inintéressant d'entendre les points de vue des autres lecteurs!
      Même chi-chi et moi pouvons parfois avoir des différents sur un livre héhé!

      Supprimer
    2. Angélique comme Sirena ici sont des héroines qui ont marqué une époque mais qui ne correspondent plus du tout aux canons de la romance aujourd'hui, c'est certain...
      Bonne lecture!

      Supprimer